– Vues d’artiste (2) : Julien-Michel Gué –

wikipedia-Julien-Michel_Gué
Autoportrait : Julien-Michel Gué, 1825

Nous continuons notre tour d’horizon des peintres et artistes qui se sont intéressés à l’église de Taverny.

Après avoir fait la connaissance de Denis Seignez, retournons de deux siècles en arrière, à la rencontre d’un peintre assez méconnu, Julien-Michel Gué (surnommé parfois Chéri dans les documents historiques).

Julien-Michel Gué est né en 1789 à Saint-Domingue aux Caraïbes, qu’il fuit tout jeune avec sa mère lorsque son père est assassiné lors d’une révolte d’esclaves noirs. Réfugié à Bordeaux, il prend des cours de dessin avec des peintres renommés et se distingue rapidement en obtenant à 26 ans le second prix de Rome, puis plusieurs médailles lors des Salons de Paris.

Il réalise de nombreux décors pour les théâtres parisiens (le théâtre de la Gaieté ou encore l’Opéra Comique), des papiers peints pour la célèbre manufacture Zuber, mais aussi des scènes de genre et des paysages.

Son travail lui vaut d’être distingué par l’État : il est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur en 1834. Sur la fin de sa vie, il dessine surtout des scènes religieuses. Il meurt en 1843 : sa tombe, toute simple, se trouve au cimetière de Montmartre. Il y est enterré avec sa deuxième femme, Jeanne Fanny Elisabeth Sillans.

Si nous nous sommes intéressés à ce peintre du XIXème siècle, c’est parce qu’il est l’auteur en 1841 d’une huile sur toile de l’église de Taverny, intitulée « la sortie de la messe ». Sous un ciel orageux qui met en valeur la pierre claire de l’édifice, le peintre représente les paroissiens petits et grands discutant, jouant ou peut-être faisant du commerce à la sortie de l’église.

33598414_10216875819032028_3287749541842911232_n
La sortie de la messe,  1841 (Huile sur toile), Julien-Michel Gué

Ce tableau peu connu aujourd’hui est cependant remarqué à sa sortie : il fait l’objet en 1844 d’une gravure dans l’album de luxe « l’Amalgame » de Théodore Delarue, traitant de littérature, gravure et musique « par les sommités littéraires et artistiques » de l’époque. Cette gravure présente d’ailleurs un réel intérêt : les détails y sont plus nets et plus marqués que sur le tableau, lequel s’est un peu abîmé au cours du temps.

gravure-1844
Gravure de 1844 de Henri Berthoud

Un article paru en juin 2018 dans le bulletin de l’Association de Généalogie de Taverny liste les différences entre l’église de 1841 et l’église d’aujourd’hui : les contreforts de l’escalier et les maisons qui sont accolées à l’église ont disparu, ainsi que le calvaire qui se trouvait à sa droite. L’escalier est plus petit, et l’entrée dans l’église ne se fait plus par la porte de Saint-Barthélémy mais par l’entrée principale de la façade Ouest ou par la porte du Roi Jean. Le terrain a été nivelé et la rue a été pavée puis goudronnée. Le plâtre qui fermait certaines fenêtres a été remplacé par de nouvelles verrières. On remarque aussi qu’une horloge a été installée sur la façade sud.

Eglise-2011-ACNDT
Notre-Dame de Taverny aujourd’hui

Il est très intéressant de noter que l’apparition des verrières et vitraux qui peu à peu sont venus combler les trous des fenêtres a été progressive, compte-tenu du coût que représentaient de tels travaux. Sur le tableau de Julien-Michel Gué, les verrières du deuxième niveau ne sont encore que trois : la 4ème et les vitraux du premier niveau seront posés entre 1841 et 1860. La grande rosace de la porte du Roi Jean, touche finale des travaux des vitraux de la façade Sud, ne sera quant-à-elle installée qu’en 1878.

Thérèse LEROY

 ____________

Sources bibliographiques  : Pages wikipedia et Bretagne ancienne  de Julien-Michel Gué / Bulletin de juin 2018 de l’Association de Généalogie de Taverny (Cliquer sur le lien puis sur « voir » en face de l’article « Notre-Dame de Taverny ») / Archives de la Bibliothèque de Bordeaux et de la BNF / monographie inachevée d’Ernest Gaillard, parue dans les bulletins paroissiaux de Taverny de 1906 et 1909

Photos : Autoportrait de JM Gué : Wikipedia/ Tableau de l’église : propriété de la paroisse de Taverny, photo de l’AGT / Nomination à la Légion d’Honneur : Archives nationales, base Léonore / Tombe de JM Gué : Wikimedia Commons/ Gravure du tableau de JM Gué par Henri Berthoud : Archives de la BNF / Photo de l’église : ACNDT

3 réflexions sur “– Vues d’artiste (2) : Julien-Michel Gué –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s