– Une horloge à la hauteur –

eglise-ACNDTLes visiteurs de la belle église de Taverny n’ont pas manqué de remarquer qu’une horloge de bonne taille se trouve sur la façade Sud de l’édifice, au dessus de la Porte du Roi Jean. Face à la ville, elle rythme la vie des Tabernaciens depuis le XIXème siècle.

En prêtant l’oreille, vous entendrez tous les quarts d’heure sonner dans l’ordre les cloches Jeanne-Hortense, Lucie-Germaine puis Marie-Joséphine. C’est la vénérable cloche Jeanne-Hortense qui marque les heures. Trois fois par jour, à 8 heures, midi et 19 heures, les 3 cloches annoncent  l’angélus de concert.

Avant l’installation de cette « horloge d’édifice » (selon le terme consacré), il y avait déjà une horloge à Notre-Dame de Taverny. Elle était située à l’intérieur, sur la tribune d’orgue, face au chœur et à l’autel. Était-ce pour rappeler au curé qu’il ne devait pas faire de sermons trop longs ? Cette horloge a disparu lors des travaux effectuées sur la tribune pour y placer les panneaux de l’ancien jubé qui la décorent toujours aujourd’hui.

sap01_mh006968_d

L’achat d’une horloge de la taille de celle qui orne aujourd’hui la façade n’est pas une mince affaire… En 1870, le Conseil municipal se penche sur la question, comme nous le relate cette délibération du Conseil Municipal du mois de mars :

Conseil Municipal du 8 mars 1870OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Article 149 bis

Le conseil municipal,

Considérant que l’acquisition d’une horloge à poser à l’église est d’intérêt communal,

Considérant que par suite d’une quête faite dans la commune, la plus grande partie de la somme nécessaire à cette dépense est réunie,

Considérant que la commune est disposée à compléter la somme sur les fonds communaux, jusqu’à concurrence de quatre-cents francs,

Considérant qu’une somme de 500 francs versée par M. Gurtzberger par suite d’une transaction faite avec la commune permet à la commune de disposer de cette somme,

Vote la dite somme de quatre-cents francs, sous la condition d’acquisition de l’horloge par M. le Maire. 

Les lecteurs attentifs auront noté dans le nom des signataires deux noms particuliers : celui d’Antonin  Lefèvre-Pontalis, qui fut maire de Taverny de 1859 à 1865 (il s’agit du père d’Eugène, auteur en 1922 d’une monographie sur l’église de Taverny) et celui moins connu de Clervoy : il s’agit non pas du mari de Marie-Christine, dont nous avons parlé au sujet des vitraux, mais de Jean-Baptiste Théodore Clervoy (1823-1902) qui fut conseiller municipal de 1865 à 1876. Jean-Claude Marc, de l’AGT, nous précise que la famille Clervoy est une des plus nombreuses et anciennes familles de Taverny !

La délibération étant votée, à qui confier l’installation de cette horloge ? Il ne peut être question de doter la belle église médiévale d’une horloge de moindre qualité !

Il n’est pas fait mention de la provenance de l’horloge dans les archives du Conseil…

Qu’à cela ne tienne, l’ACNDT, jamais à court d’idées, a fait appel à l’un de ses membres pour réaliser quelques photos à l’aide d’un drone.  Et là, victoire ! Le nom de l’horloger apparaît nettement sur le cadran.

Le choix de la commune s’est donc portée sur l’entreprise Borrel-Wagner, maison de grande renommée à l’époque, à qui l’on doit par exemple l’horloge du Panthéon (objet il y a quelques années d’une restauration clandestine rocambolesque !) ou encore celle de l’église Saint-Sulpice à Paris.

Borrel et Wagner étaient en effet connus pour la précision et la fiabilité de leurs mécanismes, mais aussi pour leur expérience d’installation d’horloges sur des bâtiments historiques.

Jean Wagner-Neveu , « mécanicien horloger », né en 1800 en Allemagne, s’installa encore adolescent en France et se fit naturaliser français. Il est considéré comme l’un des horlogers ayant le plus marqué « l’horlogerie d’édifice ». Son entreprise d’horlogerie fut reprise par Amédée-Philippe Borrel à sa mort, après des années de collaboration.

Voilà donc l’église de Taverny équipée d’une horloge Borrel-Wagner, qui depuis 150 ans continue à indiquer l’heure jour après jour à l’identique. Gageons qu’à votre prochaine visite à l’église de Taverny, ce petit article vous aura donné envie de lever les yeux pour admirer cette horloge plus que centenaire !

Anafi 1.6.8

Mais la prise de photos depuis le drone nous réservait une petite surprise supplémentaire… De petits dragons, invisibles depuis le sol et dont l’un est remarquablement conservé, surveillent les environs depuis la façade…

horloge_ACNDT

L’ACNDT remercie vivement M. Lionel Urbain de l’Association Généalogique de Taverny (AGT), qui en nous transmettant la photo des délibérations du Conseil Municipal, nous a donné l’idée de cet article, ainsi que M. Jean-Claude Marc (de l’AGT également) pour ses précisions sur la famille Clervoy.

Thérèse Leroy

___________________________ 

Sources bibliographiques  : Archives municipales de Taverny numérisées par l’AGT /   http://www.horloge-edifice.fr/

Photos : Photos de l’église et de l’horloge : ACNDT (tous droits réservés) / Photo de la tribune d’orgue : base Mérimée / Extrait du Conseil municipal : numérisation de l’AGT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s