– Vues d’artiste (3) : Gaëlle Gauffre –

Après Denis Seignez et Julien-Michel Gué, place à la jeune génération ! portrait.JPGVoici une toute jeune artiste, qui s’est elle aussi penchée sur les beautés de l’église de Taverny. Elle a très gentiment accepté de répondre à nos questions et de nous montrer ses travaux.

Bonjour Gaëlle, voulez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Gaëlle, j’ai 17 ans et je suis passionnée de dessin depuis toute petite. J’entre en terminale dans un lycée d’arts appliqués (STD2A) à Paris, où j’étudie entre autres l’histoire de l’art, la communication visuelle, l’illustration et bien plus. C’est une filière passionnante qui m’encourage à me diversifier et à améliorer mes compétences artistiques. Après le bac, je projette de poursuivre mes études dans l’animation et le dessin narratif.

C’est un très beau projet d’avenir ! Vous nous avez très gentiment fait partager vos dessins de l’église de Taverny. Pourquoi avoir choisi de dessiner Notre Dame ?

Les alentours de Notre Dame de Taverny sont sans aucun doute ma partie préférée de la ville. Je me balade régulièrement en forêt le long de la lisière jusqu’à l’église, et je prends des photos ou simplement je m’assois quelque part pour croquer. Je trouve ce lieu très calme et inspirant, niché tout près de la forêt. Selon les jours et les saisons, le lieu dégage des atmosphères différentes. C’est cela que j’aime capturer dans mes croquis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vos représentations des environs de l’église respirent ce calme et cette sérénité. Pourriez-vous nous expliquer pourquoi vous avez choisi tantôt le fusain, tantôt l’aquarelle pour vos tableaux ?

Les croquis au fusain ont été réalisés en hiver, quand les arbres étaient dénudés et que Notre Dame et son cimetière étaient tantôt enveloppés par le brouillard, tantôt baignés dans la lumière hivernale. Le croquis à l’aquarelle, quant à lui, est bien plus récent (fin mai) et l’aquarelle me semblait tout indiquée pour représenter l’église au petit matin, entourée des arbres couverts de feuilles.

Dans tous les cas, j’aime observer et retranscrire la lumière, et ces deux techniques sont très efficaces pour cela : le fusain demande de penser par zones et par contrastes pour créer l’image, et l’aquarelle permet de superposer des couches de pigments transparents pour créer des effets de lumière. Avec le dessin digital, ce sont deux de mes techniques favorites.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci beaucoup, Gaëlle, de nous avoir permis de feuilleter votre carnet de dessins. Nous espérons avoir l’occasion prochainement d’admirer d’autres travaux.  Peut-être les visiteurs de l’église Notre-Dame vous croiseront-ils par un bel après-midi avec vos fusains et vos pinceaux…

Vous pourrez retrouver les travaux de Gaëlle sur son compte Instagram !

Eglise de Taverny - 24.05.2020


Photos : Dessins de Gaëlle Gauffre, tous droits réservés

Une réflexion sur “– Vues d’artiste (3) : Gaëlle Gauffre –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s